Historique du 57° Régiment de Transmissions


    L'origine du 57° Régiment de Transmissions remonte à la 57° Compagnie de Transmissions, unité organique du 47° Bataillon de Transmissions de la 4° Division d'Infanterie en garnison à Fribourg (Allemagne)

   Le 16 février 1955, le 47° Bataillon de Transmissions est dissous et donne naissance à deux unités distinctes :

    - le 54° Bataillon de Transmissions adapté à la 4° Division d'Infanterie
    - la 57° Compagnie de Transmissions

    Cette dernière, stationnée à Constance (Allemagne) participe à l'expérimentation "JAVELOT" qui prélude à la création de la Division 59.

    En mai 1956, la 57° Compagnie de Transmissions, unité des transmissions de la 7° Division Mécanique Rapide, débarque à Alger. Le 16 août 1956, renforcée par le groupe mobile n°3 du 45° Régiment de Transmissions, elle constitue le 57° Bataillon de Transmissions

    La 7° Division Mécanique Rapide ayant été incorporée à la force H, le 57° Bataillon de Transmissions participe à l'opération de Suez en novembre 1956     (voir en fin de page un témoignage)

    De retour en Algérie fin 1956, la 7° Division Mécanique Rapide est intégrée au système de défense en quadrillage, ce qui vaut au bataillon de participer à la défense territoriale du sous-secteur de la Mitidja, comme responsable du quartier de la maison blanche Bouhamedi.
     Les opérations qu'il mène dans ce quartier lui coûtent cinq tués et trois blessés. Le 6 août 1959, la 7° Division Mécanique Rapide relève la 25° Division Parachutiste sur le barrage algéro-tunisien. Le 57° Bataillon de Transmissions s'installe à Tebessa. Le 10 septembre 1961, la 7° Division Légère Blindée regagne la métropole et s'installe au quartier Drouot à Mulhouse, où s'installe également le bataillon.
 
    Le 10 mai 1969, le 57° Bataillon de Transmissions prend l'appellation de 57° Régiment de Transmissions. Il reçoit son drapeau des mains du Général de BOISSIEU au cours d'une prise d'armes d'un éclat exceptionnel le 14 juillet 1969.


    Une réorganisation des structures des grandes unités, décidée en 1970 a pour conséquence d'intégrer au régiment l'escadron de quartier général de la 7° Division. Cette mission lui vaut l'appellation de "Régiment de Commandement et de Transmissions"

    La réorganisation de l'Armée de Terre de 1977 et la reconstruction du 1° Corps d'Armée qu'elle implique modifient la composition et la mission du Régiment. Le 1er août 1977, le 57° Régiment de Commandement et de Transmissions devient le 57° Régiment de Transmissions, régiment de transmissions de la zone arrière du 1° Corps d'Armée.

    En 1983, le 57° Régiment de Transmissions, réorganisé sur les structures RITA, perd sa vocation de régiment de l'arrière pour devenir l'un des trois régiments de transmissions du 1° Corps d'Armée.

    En 1985, suite à une nouvelle réorganisation et à la dissolution du 54° Régiment de Transmissions, le 57° Régiment de Transmissions devient l'un des deux régiments de transmissions du 1° Corps d'Armée.

En juillet 1990, suite à la dissolution du 1° Corps d'Armée, le 57° Régiment de Transmissions devient un élément organique de la 1ère Armée.

   Il est dissous le 31 juillet 1993. 
  Sa devise :
FIER CAR EFFICACE


Quelques souvenirs
La première et la dernière Garde au Drapeau

"Transmetteurs, C'est à  vous tous qui avez servi....lire la  lettre du Colonel Gutekunst, dernier Chef de Corps
Un témoignage
Bonjour , ancien de cette unité de 1955 à 1957 j'ai lu avec intérêt l'historique  que vous en faites ....... lire la suite